Archives du mot-clé Bonheur

Des élèves formidables

NB : ce n’est pas de la pédagogie, je n’y suis pour rien… Tout est là faute de ces élèves.

Lundi, 7h27, mail du secrétariat : ma classe de troisième accueille un nouvel élève en provenance de Syrie. L’élève fera sa rentrée le lendemain, mardi. Pas de maîtrise de l’allemand. Petit niveau de français.

Lire la suite

Calcul mental en allemand

Ce projet a été mené en 2013/2014. J’enseignais alors les mathématiques en allemand. En fin d’année scolaire, j’avais déjà commencé utiliser Twitter avec les 6ème. Nous avions adapté une carte de mentale faite par les élèves de François Lamoureux (@francoislmrx) au niveau 6ème en passant en langue allemande.

Lire la suite

Un musée pour les mathématiques

1 Triangle de Penrose dans un musée

Dernièrement, Cédric Villani a annoncé sa volonté de créer un musée des mathématiques sur le site de l’institut Poincaré à Paris : http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20140627.OBS1981/cedric-villani-annonce-la-creation-d-un-musee-des-mathematiques-a-paris.html

2 Cédric Villani

Mais sachez qu’il existe d’ors et déjà au moins deux autres musées des mathématiques dans le monde :

Une visite au Mathematikum était au programme d’un séjour de deux jours autour de Francfort avec des 4èmes et des 3èmes du collège en Avril dernier.
Je n’avais pas pu me rendre au musée avant et j’étais un peu tendu : cela allait-il être à la hauteur de notre public exigeant ? Les expériences seraient-elles ludiques ? Ma déception devant l’exposition « maths » de la cité des sciences et de l’industrie serait-elle gommée ?

Et bien, oui, un grand OUI même ! Je n’ai pas eu besoin de demander aux élèves si cela leur plaisait ! Ils venaient me le dire. Nous avons eu le droit à une introduction avec un étudiant en mathématiques qui nous a expliqué un coin dévolu à Pythagore : des puzzle divers et variés permettaient de visualiser le célèbre théorème. Les élèves ont observé avec attention l’utilité de la corde à 12 nœuds tout en ne manquant pas de remarquer la différence dans le formalisme du théorème de Pythagore entre les deux pays, Allemagne et France.

Dans ce musée, on trouve pêle-mêle : triangle de Penrose, ruban de Möbius, théorie des graphes, triangle de Reuleaux, nombre premiers, Pi, illusions d’optique, bulles de savons, etc.

Pour ceux qui auraient envie de voir l’exposition sans passer le Rhin, sachez qu’il existe une version itinérante, actuellement accueilli par Le Vaisseau à Strasbourg.

J’espère que le musée français sera à la hauteur de l’initiative lancée par Albert Beutelspacher, il y a maintenant 12 ans !

PS : beaucoup des objets mathématiques présents dans ce musée (et cités plus hauts) avaient été traités dans mes cours de DNL. Des article à venir…

Crédits images :

  1. PaternitéPartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par sacratomato_hr
  2. w:en:Creative Commons
    attribution share alike  Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Germany par Renate Schmid

Un instant de bonheur de prof de maths

Je ne résiste pas l’envie de vous raconter ce qui s’est passé ce matin dans mon cours de 6ème:

Les élèves entrent en classe. Je demande à ce qu’ils s’assoient et sortent le cahier d’exercice. Ils devaient alors recopier le titre « Jeu de Pénélope » déjà écrit au tableau. Ensuite, je leur explique que nous allons voir un nouveau jeu et que je vais leur décrire le fonctionnement.

Mnesterophonia Louvre CA7124

La main de Pablo* se lève: « Monsieur, je connais le jeu de Pénélope. »
« Ah, dis-moi donc ! Cela m’intéresse. »
-Et bien, Pénélope, c’était dans l’antiquité, elle avait dit à Ulysse que quand il reviendrait de la guerre, elle se marierai avec lui. Alors, c’est pour ça on fait les calculs et ça donne une forme de pyramide comme ça (il trace un losange dans l’air). Parce que, elle tressait le jour et puis la nuit elle redéfaisait ce qu’elle avait fait comme ça elle finissait jamais.
-Et tu te rappelles comment cela fonctionne le jeu de Pénélope ?
-Un peu.
-Alors va nous montrer avec 45.

Il est parti au tableau et a commencé. J’ai pu tranquillement vérifié les exercices des camarades. Et toute la classe a ensuite fait le jeu avec 42. En fait, Pablo connaissait le jeu de l’école primaire.

Il l’avait probablement découvert à la même période que moi puisque je tiens cela de ma formation sur le thème du calcul mental suivie l’an dernier.

Cher formateur, cher Pablo*, merci pour ce moment de bonheur que vous m’avez offert ce matin avec la complicité de Pénélope et d’Ulysse !

Au fait, pour les curieux et les collègues, c’est ça le jeu de Pénélope :

45                                      42                        42
9 x 5                                7 x 6                    14 x 3
3 x 3 x 5              ou     7 x 3 x 2       &    7 x 2 x 3
3 x 15                             21 x 2                    6 x 7
45                                       42                        42

Une décomposition en nombres premiers en somme. Une manière de faire du calcul mental autrement (et que je vous recommande) !

*: Prénom d’emprunt.

Non mais allô quoi ???

Début avril, un lundi après-midi.

Je retrouve mes 6èmes. Je ne les vois qu’une fois par semaine pour faire des mathématiques en allemand depuis que je suis à mi-temps pour m’occuper de mon fils. Nous sommes en plein buzz Nabila. C’est la fin de l’heure et j’ai envie de leur faire plaisir, de les faire rire. Et puis, je veux prendre mon pied. Je ne conçois ce boulot qu’en m’éclatant.

Voici donc une tranche de bonheur de prof:
-Monsieur, avec l’autre prof, on comprend pas ce que c’est la médiatrice. Il a pas dit ce que c’était !
-Et bien, la médiatrice, c’est l’ensemble des points équidistants des extrémités d’un segment.
-Mais monsieur, vous pouvez pas expliquer avec des mots à nous ?
-Bon, bah, ouech tu prends deux points, tu vois c’qu’j’veux dire, la médiatrice, quoi, tu prend le milieu des points, quoi, ouech ? tu vois le milieu ? Et bah, la médiatrice, c’est la droite tu vois, elle passe par le milieu et elle est perpendiculaire ? OK ? Nan mais allô quoi, une médiatrice pas perpendiculaire, c’est comme si elle passait pas au milieu, nan mais allô quoi ?!?!
Ils ont explosé de rire, la cloche a sonné et j’étais de bonne humeur pour toute la soirée.
C’est aussi ça la vie d’un prof en collège.