Introspection suite à une formation sur l’évaluation

Matheon2En début de semaine, j’ai participé à une formation de Jean-François Tavernier au sujet de l’évaluation. Cela m’a donné pleins de nouvelles idées. En particulier, j’ai discuté avec ma collègue d’espagnol qui avait fait un sondage auprès de ses élèves afin d’être évaluée par les élèves. Elle disposait alors d’un feedback et donc de pistes pour améliorer sa façon d’enseigner.

Je me demandais suite à la formation s’il était vraiment utile en mathématiques d’expliciter les critères que j’utilise pour corriger une évaluation : que regarde le prof sur une copie de maths ? Je pensais que c’était transparent pour les élèves. Plus qu’en langue par exemple. Mais ma collègue m’a alerté sur ce point : pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas aussi en mathématiques ?

Ainsi, alors qu’un petit test en début d’heure était prévu en classe de sixième, je me suis dis que j’allais vérifier. C’était ce matin. Je faisais ce petit test suite à une remédiation sur le calcul du périmètre d’un cercle. Les élèves avaient bénéficié d’une correction détaillée deux jours plus tôt. Je pensais avoir levé toutes les interrogations. Je me trompais lourdement.

J’ai procédé ainsi : j’ai distribué le test comme prévu. Les élèves ont composé puis j’ai ramassé les copies. Ensuite, je leur ai distribué une grille d’évaluation vierge. Il y avait cinq colonnes :
Que dois-je vérifier ? Est-ce vérifié ? Oui, non, je ne sais pas.

Nous avons listé les critères ensemble. C’est là que je me suis rendu compte qu’ils ne comprenaient pas, mais alors pas du tout, mes attentes. Nous avons fini par lister 9 critères que nous avons essayé d’énoncer clairement. Quand je dis « nous », je pense « nous » : les énoncés devaient être clairs pour les élèves comme pour moi. Il fallait se mettre d’accord sur une langue commune.

Puis j’ai redistribué les copies. Les élèves ont évalué une copie d’un(e) camarade. Ce n’était pas toujours facile. J’ai dû aider et j’ai été bien en vaine d’expliquer certaines démarches. Les élèves ont appris plusieurs choses : les attentes de leur professeur, les difficultés rencontrées par un correcteur, ou autres, cela leur permettant alors de mieux comprendre les mathématiques.

J’ai appris encore plus : ce qui me semblait évident ne l’était pas pour eux, j’étais passé trop vite sur certains points, je pensais acquises des choses qu’ils n’avaient pas intégrées, je pensais qu’ils avaient une idée de la copie idéale. Mais non.

Cette remise en cause a été salutaire. La séance a été longue. Je n’ai pas fait beaucoup de maths mais nous avons tous beaucoup appris. Je réitèrerai l’expérience avec d’autres classes mais aussi plus tard dans l’année. Et surtout, surtout, l’an prochain, je le ferai plus tôt !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Introspection suite à une formation sur l’évaluation »

  1. Ping : Introspection suite à une formation sur l’évaluation | Planet-éducalibre

  2. Paul Libbrecht

    Mais C’EST des maths!
    (tu n’as pas fait, sans doute, beaucoup de preuves aux tableaux, mais pour les élèves, c’est un apprentissage des maths qu’ils pourront réutiliser à plein d’endroits: pour comprendre leur prof par exemple, ou pour se comprendre eux quand ils leur viendra à l’idée se relire ;-)).

    Frais comme billet de blog.

    Répondre
  3. Ping : Ma rentrée | Blog d'Adrien Guinemer

  4. Ping : Des copies notées mais sans note | Blog d'Adrien Guinemer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s